4.06.2014

Territoire des possibles




Exposition des Cartes en calque de Mathilde Roux, à la médiathèque Marguerite Audoux, du 1er au 30 avril 2014.

Un tel titre ne pouvait nous laisser de marbre.
Des textes sont venus hanter ses Territoires, samedi 5 avril.

Celui de Pierre Ménard, sur Liminaire
Celui d'Isabelle Pariente-Butterlin, aux bords des mondes
Celui d'Emmanuel Delabrancheà peine perdue
Le mien, dont voici le début ci-dessous

Merci à Mathilde pour cette invitation.









Expédition dans les Territoires
(extrait)
    
Jour 1
Territoire Un, notre point de départ. Parcouru quelques rues. Maisons basses. Rares autochtones. Leurs vêtements, couleur sable ou papier, se fondent dans le paysage. S’il n’y avait partout cette poussière, on croirait une banquise. Or c’est un banc de sable sédimenté, solide. Vent nul, érosion infime.

Jour 2
Fait provision de nourriture et d’outils. Les tranchées Diagonales coupent le cadastre en deux. Echoppes et ateliers littéralement ouverts, sectionnés.
Chaque district étant conçu sur le modèle du labyrinthe, en sortir est plus ou moins difficile (peu prévu). Se fier aux lignes sinueuses, aux chemins des troupeaux, aux cours d’eau.

Jour 3
Hors la ville, vue rasante jusqu’à l’horizon. Mais un horizon collé au ciel, indistinct. L’étendue tout court.

Jour 4
Départ déconseillé. Air fumeux à opaque.
En dehors des zones habitées : s’encorder, avancer avec les pics à sonder.

Jour 5
Attente du départ. Repérage des côtes depuis la Diagonale extérieure.

Jour 6
Quittons zone urbaine. Direction nord, vers mer frontière.
Air fluide. Odeur : feu de bois, fleur de citronnier. Interprétation climatique favorable.
Notre marche n'est pas comparable à un déplacement sur le Continent Connu. Vent portant, grande légèreté. Aucune sensation de fatigue.
Ramassé quelques pierres de sable, pour étude - en forme d’os, d’oiseau, de figurine.

 (...)






Aucun commentaire:

Publier un commentaire