4.28.2015

33 j'irais vers vous


J’irais vers vous naturellement comme je vais vers les chemins (dans les chemins) (sans réfléchir) _ il n’y aurait pas à réfléchir _ il n’y aurait pas d’hésitations _ des conversations fleuriraient des portes s’ouvriraient.

4.21.2015

32 chaque phrase une proposition

Chaque phrase une proposition d’horizon un cherche encore. 

4.09.2015

31 dire caillou caillasse


Dire caillou caillasse la roche basculée dans l’eau 
perdre pied le fond la carcasse 
dire rien retour en bas on touche le 
la pierre le caillou la caillasse. 

4.08.2015

Rien que du géographique


Fin du lac, début d'autre chose
Je comprends seulement maintenant cette évidence :
il m'a fallu marcher dans chacun de mes livres - le corps a nécessairement parcouru ces espaces

D'où revenir ?
Où poursuivre ?

Il est question d'un endroit où projeter une suite comme du simple déplacement d'un établi pour dessiner

Propositions d'horizons
Au cœur du lieu, l'ouverture d'un possible,
fragile recommencement

La pierre sur laquelle j'ai posé le pied a basculé dans la rivière aujourd'hui
sol sable — avec quel équilibre se déplacer entre deux textes ?
passer au dessin, toucher au papier, reposer le mental
chercher appui demain ?

Un pas n'est rien d'autre qu'une articulation entre ici et ailleurs.


Merci à Nathanaël Gobenceaux, son texte sur Les Lignes du Monde (& ci-dessous)
à Mathilde Roux pour son travail, 
aux bibliothécaires et aux publics qui ont suivi notre trajet autour du lac 
à Arnaud de la Cotte pour tout le travail, l'accompagnement, l'enthousiasme.




























4.03.2015

30 désir de course

Désir de course tout remonter à l'envers
les morceaux échoués sur le sec et plus bas la ligne montante
écriture d’eau sur le sol sable 
un chaque fois d’enfance recommencé. 

4.01.2015

Dérives ornementales  
(par Nathanaël Gobenceaux)

Ce texte a été présenté en lecture le 27 mars 2015 à la médiathèque de La Chevrolière (44) dans le cadre d’une invitation de Virginie Gautier, alors en résidence autour du Lac de Grand-Lieu, résidence organisée par l’association L’Esprit du lieu. La soirée était intitulée Dérives géographiques.

Son texte, ICI