4.22.2021

600 km à l'intérieur des terres


























Les Déprises #45 [fragment]


600 km à l'intérieur des terres        la variété de leurs déplacements        une sieste

 sous les ombrages        ils elles contemplent l'à pic        avant de        s'établir

        (provisoire)        (une source)        (un groupe électrogène)



12.30.2020

parmi les décombres

































Les Déprises #29 [fragment]


une nouvelle adresse        parmi les décombres           les décombres        sur le

 qui-vive le moindre cliquetis        nous espérons        peupler



10.21.2020

ubiques dans le courant

































Les Déprises #26 [fragment]


contrairement aux poissons nous produirons de petits cris        pour semer la 

confusion entre un lieu et un autre        ubiques        dans le courant        faisant 

des nœuds & défaisant        et petit-criant        tout autour


un repère éblouissant

 


Les Déprises #27 [fragment]


franchissent des cols clandestins        des montagnes douteuses        (il aura donc

 fallu tout ce temps pour nous retrouver)        chères vagabondes        un moment 

pour souffler        planter quelque chose sur la voie        un feu c'est déjà ça

un repère éblouissant


7.01.2020

nos ombres dansent encore


































Les Déprises #18 [fragment]


nos ombres dansent encore        et magiquement déplacent        des montagnes

(tout est transportable)        ce sont des charpentes des structures flottantes

le modèle métamorphique d'un rêve        en construction        porté à bout de bras

dans la direction du vol des oiseaux



4.17.2020

Par les épines denses


Par les épines denses
par les tiges grotesques
dans l'effort du vent
par cette lumière qui change tout le temps
tout en haut d'une côte 
je pourrais trouver un terrain d'entente avec moi-même.

Poème envoyé au dos d'une carte postale pendant le confinement / Écrit en piochant dans le florilège des ( ) de jour, => http://vg-dejour.blogspot.com

// une nouvelle série de ces "poèmes flottants" est à retrouver à bord du Pandémonium, une croisière d'écriture par temps de confinement organisé par le Master de Création Littéraire de l'université de Marseille AMU, JC. Cavallin et C. Marcandier.

4.10.2020

La nécessité de sortir du périmètre délimité

La nécessité de sortir du périmètre délimité
d’atteindre un point de vue
l’exploration physique
un arbre isolé
un petit tertre
une guirlande d’algues
de tout prendre, en toute hâte, sur ses épaules.


Poème envoyé au dos d'une carte postale pendant le confinement / Écrit en piochant dans le florilège des ( ) de jour, => http://vg-dejour.blogspot.com